Recherchez l'une de mes miscellanées

samedi 13 mai 2017

Balade en France #3 : à la découverte du château d'Oiron

Nous avons découvert Oiron sur la route du retour de l'île de Ré. Initialement, j'avais réclamé un stop dans l'un des châteaux de la Loire (Azay ou Ussé). Cette visite d'Oiron doit beaucoup à l'esprit rationnel de mon chéri : OK pour couper les six heures de route jusqu'à la maison par la visite d'un château, mais en revanche, pas question de s'écarter de la trajectoire prévue. C'est ainsi que nous arrivâmes à Oiron, au nord des Deux-Sèvres, dans une campagne magnifique et sous un soleil éclatant. Et nous n'avons pas regretté ce choix : ce château excentré et somme toute peu connu est unique en son genre.

Tout d'abord par sa taille et la beauté de son parc, avec des arbres magnifiques. La beauté du château frappe d'autant plus lorsqu'on sait que lorsque l'Etat racheta le château, que la famille Gouffier avait  commencé à bâtir au XVe siècle, il se trouvait dans un état proche de la ruine. Des travaux de restauration fantastiques ont été menés pendant près de cinquante ans, et heureusement ! Jugez donc....






Ensuite, Oiron est unique par le projet artistique qu'il renferme. C'est en 1990 que le ministère de la culture décide de faire d'Oiron un lieu dédié à l'art contemporain à travers le projet "Curios & Mirabilia" inspiré par le souvenir du cabinet de curiosités créé par les Gouffier à la Renaissance.  Artus Gouffier de Boisy, diplomate et proche conseiller de François Ier, avait en effet entrepris une collection de peintures et d'objets  lors de ses voyages en Italie que ses héritiers poursuivront. 




Le travail de restauration a permis aussi de conserver des fresques et des éléments décoratifs exceptionnels.

A Oiron, l'architecture du Grand Siècle (la majorité du bâti date du XVIIe) se marie étonnement bien avec l'art contemporain, au fil des pièces, des couloirs, des galeries mais aussi du parc qui entour le château. Nous ne sommes pas de grands amateurs d'art contemporains, et certaines installations nous ont laissés parfois un peu perplexes. Mais d'autres nous ont bien plu, comme celles-ci...


Gloria Friedmann, La vanité des bâtisseurs, 1993

Pierres et os : une réflexion somme toute très XVIIe sur la vanité de la vie et des créations humaines. 


Markus Raetz, Silhouette, 1992, dans la salle des anamorphoses 


Felice Varini, Carré au sol aux quatre ellipses, bleu, 1993  

Au détour d'une galerie, nous avons le plaisir de retrouver une oeuvre de Felice Varini, que nous aimons beaucoup tous les deux. En se plaçant face à un endroit précis du miroir posé au sol, on découvre un cercle parfait, tandis qu'aux murs et au plafond...


Superbe, non ?


L'art contemporain se fond sans problème dans le décor XVIIe. 


En espérant que cette balade vous a plu, je vous souhaite un excellent week-end plein de soleil ! Au programme pour moi, du travail sur un cours magistral mais aussi la plantation de mes rosiers qui sont arrivés avant-hier ! 

Et vous, vous aimez l'art contemporain ou ça vous laisse perplexe ? Recommandez-vous des artistes, des lieux ? 

12 commentaires:

  1. Coucou, je découvre ce superbe château grâce à toi ! L'architecture est vraiment splendide et les travaux de rénovation ont du être véritablement impressionnants ! En tous les cas, c'est une belle découverte grâce à toi. Bisous et bon weekend :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que cela t'ait plu ! Bon week-end à toi aussi !
      Bises
      Aglaé

      Supprimer
  2. Je découvre ce château et il est vraiment superbe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Il n'est pas très connu mais vaut le coup de l'être !
      bises
      Aglaé

      Supprimer
  3. Un magnifique château, exactement ! La vanité de l'homme sans doute perdure, et de fait son histoire aussi grâce à la restauration de ces témoins du temps. Merci pour ce joli billet Aglaé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie, je suis contente que tu aies aimé ! J'aime bien faire ce genre de billet "balade".
      Bonne journée,
      Aglaé

      Supprimer
  4. Quelle splendeur que ce château ! Et l'art contemporain lui va comme un gant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton com' ! en effet, c'est une très belle visite !
      Bonne soirée,
      Aglaé

      Supprimer
  5. Jolies photos! J'adore les châteaux et j'aimerais pouvoir en visiter régulièrement, c'est toujours impressionnant. Je ne connaissais pas celui-ci.

    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. C'est rare que l'on parle de ce château. Je l'ai découvert grâce à une collègue et je l'ai trouvé vraiment dingue, décalé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton com' !
      C'est sûr qu'il sort de l'ordinaire, tant par sa taille que ses collections, et les époques se marient très bien.
      Bises
      Aglaé

      Supprimer

Vous avez aimé ce billet ? Laissez-moi un petit mot, ça fait toujours plaisir ! Merci par avance ;-)