Recherchez l'une de mes miscellanées

mardi 1 novembre 2016

Anomalie, le nouvel album de Louise Attaque

En musique, j'aime le rock, avec une affection particulière pour le rock français. Exercice périlleux s'il en est ; en langue étrangère, on prête rarement attention aux paroles (enfin c'est mon cas) mais en français, si le texte est nul, il est nul.

Louise Attaque n'est pas mon groupe favori mais je gardais un bon souvenir du premier album (1997, ça date) qui me rappelait mes années de lycéenne. Alors quand j'ai lu une bonne critique d'un de leurs récents concerts parisiens sur Twitter, j'ai filé sur Youtube écouter l'album. Bingo. 

L'album est parfois inégal au niveau du texte, certaines chansons étant parfois répétitives (La chute, Avec le temps) mais mine de rien, l'émotion naît au fil des morceaux.

Chaque jour reste le nôtre... 


A chaque fois que je l'entends, je pense à notre mariage et au défi que représente le fait de faire durer un couple au quotidien. 

L'insouciance


Impossible de ne pas revoir les images de la soirée du 13 novembre dernier, les fleurs devant les restaurants du 11ème arrondissement, les échafaudages devant le Bataclan, la police partout et la foule sur la place de la République. 

C'est aussi elle, notre insouciance, qui est morte pendant cette soirée-là, notre insouciance qui avait déjà pris un bon coup dans l'aile le 7 janvier.  Un peu de cette joie de vivre sans y penser et sans se poser de questions, alors, que depuis le 13 novembre, le caractère fini de notre existence s'est brutalement rappelé à tous, y compris à ceux qui auraient voulu l'oublier. 

"Qui a dit que c'est long, la vie ? 

Perdre la page de ses propres nuits 

Et l'insouciance qui me fuit 

Voilà le vide qui me remplit..." 

Du rock enlevé (Il n'y avait que toi) à la ballade poétique avec sa touche d'humour (Les pétales) la quête du sens, le sentiment tragique de la vie, la valse des sentiments qui montent en nous et qui disparaissent, s'imposent comme les thèmes de cet album qui accompagnera parfaitement la mélancolie automnale. 

Du grand banditisme


"Il fallait que je te le dise, rien 

Je vais m'en aller doucement, rien 

Faut qu'on arrête on s'épuise, tout 

Faut qu'on se sauve à présent, rien

Bien sûr que l'on voudra retenir, rien 

Regoûter de l'autre les bras, tout

Peut-être même tenter de revenir, tout 

Bien sûr que l'on voudra tout ça, rien..."


Et vous, aimez-vous le rock français ? Quelles sont vos dernières découvertes musicales ? 

2 commentaires:

  1. je suis fan des accords textes/mélodies et des auteurs/compositeurs/interprètes. Mes derniers achats sont des chansons de Gaspard Royant.
    j'ai perdu ma "douce innocence" un certain 11 septembre; le reste n'a hélas été que triste confirmation :(

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais pas Gaspard Royant, je vais aller l'écouter, merci !

    RépondreSupprimer

Vous avez aimé ce billet ? Laissez-moi un petit mot, ça fait toujours plaisir ! Merci par avance ;-)