Recherchez l'une de mes miscellanées

samedi 29 octobre 2016

Comment la sophrologie m'a changé la vie

Aujourd'hui j'ai envie de partager avec vous une découverte qui a changé ma vie. Je veux parler de la pratique de la sophrologie.

Moins connue que le yoga, la sophrologie est une discipline para-scientifique qui mérite d'être découverte. Créée par un neuropsychiatre colombien, le Dr Caycedo, dans les années soixante, elle offre de nombreux bienfaits. 


Comment j'ai découvert la sophrologie 

J'ai découvert la sophrologie par hasard, sur un coup de tête dont je suis coutumière. Ma vie n'était pas très facile à cette époque. Tout en exerçant une activité professionnelle à temps plein, j'avais entrepris de progresser dans ma carrière pour obtenir une meilleure situation. Des mois de travail, le soir, les week-ends et pendant les vacances. Passionnant, mais éreintant. J'avais réussi. 

Nous venions dans la foulée de déménager. Les notaires, les banquiers et autres déménageurs étaient nos nouveaux meilleurs amis, et notre appartement autrefois si cosy ressemblait à quelque chose d'indéfini, quelque part entre un souk et une zone de déchargement. 

Cerise sur le gâteau, je venais, à peine sortie des cartons, d'être recrutée sur mon poste actuel, auquel j'avais là aussi postulé sur un coup de tête, "pour voir" en ne pensant pas du tout être acceptée. Big challenge, notamment parce qu'il fallait me former dans plein de domaines que je ne connaissais pas, tout ça en six mois et en continuant bien sûr à travailler à temps plein ;-) 

Tout allait bien, me direz-vous. Mais j'avais trop tiré sur la corde. Trop de journées à me remettre au bureau en rentrant d'une grosse journée de travail, trop de pression, trop de levers aux aurores, trop de nuits sans dormir, trop de stress. J'ai craqué. Je vous passe les détails, mais ce n'était pas drôle, heureusement que la route a croisé celle d'un gentil médecin qui m'a bien prise en charge. 

Un  heureux hasard

Un soir où j'allais mieux, mais où ce n'était pas encore ça, sur un autre coup de tête, parce que je connaissais le nom mais sans savoir ce que le mot recouvrait, j'ai googlisé le mot sophrologie (ne riez pas). Et là, j'ai découvert tout ce que la pratique de la sophrologie permet.

Sophrologie : les bénéfices 

Meilleure confiance en soi, meilleur sommeil, lutte contre la dépression, la douleur physique et mentale, le stress, les crises d'angoisse, les phobies, amélioration de la concentration, retour de la joie de vivre... 

Bingo. C'était pour moi. Un autre clic, un autre heureux hasard et je tombe sur les coordonnées de celle qui est devenue ma sophrologue. Je la maile, elle me répond rapidement, nous fixons un RDV.


A quoi ressemble une séance de sophrologie 

Ma sophrologue exerce dans un centre médical avec d'autres praticiens qui font un peu de tout : kinés, sages-femmes, infirmières... Son cabinet est petit, sans fenêtres, mais chaleureux, avec des plantes, des citations et un léger bruit d'eau qui provient d'une petite fontaine colorée.


Elle me demande pourquoi je suis là. Je lui explique mes soucis. Ses questions sont précises et pertinentes. Nous avons discuté une bonne vingtaine de minutes à son bureau.

Puis, elle me fait asseoir sur une chaise à dossier droit, toute simple, et elle s'installe à quelques mètres, dans un angle de la pièce. Elle me demande de fermer les yeux. Sa voix est douce et vous enveloppe instantanément, et elle vous guide. 

Petit à petit, mon corps stressé s'est détendu. Mon esprit tourmenté s'est posé, ne serait-ce que quelques minutes. J'ai découvert qu'on pouvait respirer "par le ventre", en évacuant jusqu'au bout l'air contenu après une ample inspiration. La séance a duré une demi-heure, et la sophrologue l'a enregistrée grâce à une application sur mon portable.

Après la fin de la séance proprement dite, nous discutons encore un peu, faisons le bilan de la séance. Chose incroyable, je me sens déjà mieux. J'avais l'impression, lors de la reprise (le retour à la réalité) de sortir d'un état hypnotique, d'être légère, comme sortie d'une bulle de coton. Nous reprenons rendez-vous. 

La sophrologie : les principes

La sophrologie consiste à placer le patient dans un état d'auto-hypnose, auquel il parvient progressivement grâce à l'accompagnement vocal de son sophrologue. Le patient, une fois dans l'état hypnotique, met en harmonie son corps et son esprit. 

L'esprit mentalise : il se concentre sur les images mentales des moments heureux, inspirants, calmes... en sollicitant tous les sens. Vous pouvez imaginer que vous marchez dans une forêt, qu'il fait beau, vous sentez l'herbe fraîche sous vos pieds, l'air frais qui vous fouette le visage, la lumière du matin qui illumine le vert des arbres, etc...


Le corps, lui, se détend en utilisant le souffle. Grâce à des amples inspirations, apnées puis expirations, auxquelles s'ajoutent des mouvements spécifiques, le corps retrouve progressivement son harmonie, son calme. 

La sophrologie permet de réconcilier le corps et l'esprit, mais au delà, c'est aussi une rencontre avec soi-même. Prendre conscience de son corps, poser son esprit dans le calme, prendre le temps de se laisser aller, d'écouter toutes ses peurs, ses angoisses, cette pression, pour mieux les évacuer. Retrouver un corps apaisé, et un esprit plus maître de lui-même, moins perméable aux agressions du monde extérieur.

Ma sophrologue pratique une sophrologie à orientation symbolique ; son discours utilise fréquemment des images, souvent poétiques, parfois plus banales, toujours évocatrices. Il y a beaucoup d'autres écoles et de courants en sophrologie, mais je ne les connais pas. 

Comment ça se passe ?

Il existe une Chambre syndicale de la sophrologie, je pense qu'il est plus prudent de passer par un praticien qui en est membre. Vérifiez aussi la réalité de sa formation de sophrologue. La mienne a été formée par l'Académie de Sophrologie de Paris. Comme toujours dans les disciplines para-scientifiques, il existe un certain nombre de charlatans. Pour trouver votre sophrologue, faites jouer le bouche à oreille, et n'hésitez pas à en parler à votre médecin. Il a peut-être des contacts fiables à vous donner (si, si...)

Comme pour un psychothérapeute, la qualité du contact avec le praticien est fondamentale. Les atomes doivent être crochus. Si vous ne vous sentez pas à l'aise, vous ne ferez pas confiance au sophrologue. L'auto-hypnose n'aura pas lieu, vous perdrez votre temps et votre argent. N'hésitez pas à aller voir un autre sophrologue pour trouver celui ou celle qui vous convient si le premier contact n'est pas satisfaisant. 

Combien ça coûte ?

Une cinquantaine ou soixantaine d'euros selon le praticien, les tarifs sont libres. Une prise en charge est assurée par certaines mutuelles. 

Combien de séances ?

Une demi-douzaine de séances suffisent généralement, mais il est conseillé de refaire les séances à la maison, régulièrement, pour continuer à ressentir les bienfaits de la sophrologie. Plus vous en faites, mieux vous vous sentez. 

Personnellement, j'en fais au moins une fois par semaine, 20 minutes ou une demi-heure. Mais cela peut être aussi cinq minutes, dans le métro. Peu après la première séance de sophrologie, dans les transports, j'ai senti monter une crise d'angoisse ; j'ai fait cinq minutes d'exercices de respiration, les yeux fermés, et la crise n'a pas eu lieu. 


Et vous, pratiquez-vous la sophrologie ? Quels sont vos secrets de bien-être ? 

5 commentaires:

  1. J'ai entendu parler de la sophrologie mais jamais testé. Ce bilan positif donne envie de se lancer! :)

    Belle soirée

    RépondreSupprimer
  2. Merci, à toi aussi !
    L'important est de trouver le bon praticien.
    Si tu veux un avant-goût, il y a des séances sur le net à télécharger, comme celles-ci :
    http://sophrologie-chalon.com/pratiquer-avec-des-enregistrements/

    RépondreSupprimer
  3. Oh merci pour toutes ces informations !
    Cela ressemble énormément à ce que l'on faisait pendant l'atelier " confiance en soi", un atelier proposé par l'université pendant la préparation aux oraux du Capes. J'y avais découvert la respiration abdominale que je pratique régulièrement lorsque je me sens angoissée, ça fait un bien fou !
    Bisous,

    Kathy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça, la sophrologie gagnerait à être enseignée partout, à la fac, en entreprise !
      Je pense que cet atelier n'était autre que de la sophro. Elle est excellente pour la confiance en soi et donc toute indiquée quand on prépare des concours.

      Supprimer
  4. Merci pour cet article, parfaitement détaillé ! Je ne savais même pas qu'il existait une chambre syndicale de la sophrologie. Je me coucherai moins bête ce soir ! :)

    RépondreSupprimer

Vous avez aimé ce billet ? Laissez-moi un petit mot, ça fait toujours plaisir ! Merci par avance ;-)